Author Photo
Isabelle Lacourt

En ces temps troublés et difficiles, alors même que le terrorisme cherche, là où il peut, à imposer peur et division, notre devoir est de montrer que la solidarité est une valeur porteuse d’espoir et de vie.

Depuis le lancement de la plateforme Eating City en 2010, nous avons invité à deux reprises Kamal Mouzawak, à porter un témoignage sur le projet Souk el Tayeb à Beyrouth.  Sur la base de son témoignage, nous en avons rédigé un cas d’étude en 2011 et nous avons sollicité une contribution de sa part en 2014, lors de la seconde édition du summer campus, dédié aux filières alimentaires autours du bassin méditerranéen. Aujourd’hui, la signification des projets menés sur cette même dynamique, dans les camps de réfugiés syriens, nous semble à la fois inpirante et riche d’enseignement.

Make food no war

« Faites à manger, pas la guerre »: Souk el Tayeb a récemment élargi son expérience aux camps de réfugiés syriens au Liban, avec l’objectif d’émanciper les femmes Syriennes réfugiées en leur permettant de faire revivre leurs traditions culinaires et créant une pépinière pour le lancement d’activités de traiteur et restauration.
A travers ces actions le projet souhaite rompre les barrières entre les populations libanaises et syriennes, générer une économie solidaire et sociale, faire connaitre et apprécier la culture gastronomique syrienne au Liban, utiliser les réseaux existants et émanciper à travers eux, les femmes réfugiées.

Selon le communiqué de presse:
« Dis moi ce que tu manges … et je saurai qui tu es!
Comment valoriser un groupe de femmes au Liban, à travers leur savoir traditionnel en cuisine, en développant leur expertise, et en créant une activité de restauration basée sur leur expérience. Dans le contexte douloureux des évènements actuels au Liban, en Palestine, en Syrie… Souk El Tayeb cherche à regarder au delà de la réalité quotidienne tragique en apportant une bouffée d’espoir aux femmes de ces différents pays. En partenariat avec des organisations nationales et internationales, il a développé et lancé plusieurs projets destinés à des groupes de femmes d’origine diverse. »

Non seulement nous sommes heureux de les citer ici, mais sous souhaitons qu’ils inspirent d’autres projets ailleurs.

 

 

Leave a comment here...