Author Photo
Isabelle Lacourt

Dans sa dernière  newsletter, Wayne Roberts présente un travail de ré-élaboration sur les bénéfices potentiels d’un système alimentaire à l’échelle Ville / Région (City Regional Food Systems), publié dernièrement par Prince of Wales’ International Sustainability Unit.

Les 16 bénéfices recensés par l’International Sustainability Unit, grimpent à 34 et chacun peut trouver matière à plaidoyer, selon les priorités, à propos des questions liées à la sécurité alimentaire (et le droit à l’alimentation), au développement économique, à l’environnement (en considérant la question du point de vue des biens et services environnementaux), de la santé, de la démocratie (gouvernance) et de la culture.

Pour lire la publication dans son intégralité : Food in an Urbanized World: The Role of City Region Food Systems in Resilience and Sustainable Development
Pour lire l’argumentation renforcée avec les 34 propositions

Le partage des savoirs sur les questions alimentaires doit permettre d’affuter et étayer  une argumentation qui s’appuie avant tout sur le bon sens. et dont seule une réitération inlassable pourra venir à bout du plafond de verre,  pour inscrire enfin la question des systèmes alimentaires durables dans l’agenda des discussions internationales au plus haut niveau,  à propos du climat ou bien des accords commerciaux globaux en cours, comme dans le cas du  partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (Transatlantic Trade and Investment Partnership -TTIP).

Et il n’y a pas de doute que cette liste, instrument de travail pour les responsables de l’élaboration des politiques, continuera à s’allonger tant que les personnes innoveront sur le terrain. Avec pour résultat l’émergence d’une vision dynamique et complexe dans laquelle les territoires urbains et ruraux, et pas seulement les villes servies par des régions nouricières limitrophes , deviennent des espaces revitalisés et symbiotiques.